Derbies vs. Richelieux

Simples chaussures basses à lacets pour beaucoup, indémodables pour d'autres. Il existe quelques variantes dans l’histoire et l’utilisation des ces deux types de modèles qui pourront vous inspirer lors de l’essayage puis quand vous composerez vos tenues.

Derbies Karl&Max avec lacets framboise

Derbies Karl&Max avec lacets framboise

Derby Karl&Max avec laçage de couleur

Derby Karl&Max avec laçage de couleur

 
Source : visitscotland.com

Source : visitscotland.com

Quelques précisions historiques

Tout d’abord le derby, plus ancien, vient de Grande-Bretagne (où il est encore appelé brogue, bròg signifiant « chaussure » en gaélique (et en gaélique écossais)). C’était une chaussure paysanne trouée permettant l’écoulement de l’eau lors de traversées de marécages.
La richelieu (Balmoral ou Oxford en anglais) tire quant à elle sont origine d’étudiants britanniques rebelles du XVIIème ayant décidé de fendre, puis lacer, leurs bottines (qui étaient alors toutes puissantes dans l’art vestimentaire de l’époque) afin d’améliorer leur confort. 

Concrètement qu’est-ce que ça change ?

La différence se fait au niveau du laçage et de la connotation stylistique. Comme expliqué plus haut la richelieu consiste en une « fente » dans le cuir, resserrée par le lacet, alors que le derby voit deux pièces de cuir maintenir le pied grâce au lacet.

Au niveau style, et bien que le sens se perde depuis quelques temps, la richelieu est connotée comme étant plus habillée mais pose régulièrement des problèmes de confort aux forts cou-de-pieds ainsi qu’aux pieds larges.

 
Source : Karl&Max

Source : Karl&Max

Avec quoi les porter ?

Pour les hommes :
  - avec un costume
  - un jean                  
     - un chino               

Pour les femmes :
  - avec un jean retroussé
  - une jupe
  - un pantalon à pinces 

Source : Pinterest

Source : Pinterest