Qu’est-ce qu’un pied plat, d’où vient-il ?

La définition d’un pied plat est relativement simple, il s’agit d’une absence de voûte plantaire sous le pied. Elle conduit celui-ci à être plat c’est à être en contact avec le sol sur l’ensemble de la plante du pied.
Les origines d’un pied plat peuvent être variées en effet il est inné ou acquis. Ainsi l‘absence de voûte plantaire peut être dû à un excès de stress ou un surpoids pour les causes les plus répandues. Mais elle peut être liée à du diabète comme à la position du sommeil chez l’enfant ou à une rupture des ligaments. De plus, certaines femmes pendant leur grossesse affaissent leur voûte plantaire à cause du changement de posture que leur impose leur ventre.

 

Quelles sont les implications d’un pied plat ?

Le rôle de la voûte plantaire est de répartir le poids entre l’avant et l’arrière du pied tout en servant d’amortisseur. L’absence de cette voûte entraine donc une fatigue accrue au niveau du pied ainsi que des douleurs qui peuvent remonter jusqu’au dos. Ces douleurs arrivent car les chocs, que la voûte plantaire n’absorbe plus, sont compensés par les articulations. Ce sont donc les genoux, les hanches et le bas du dos qui en pâtiront le plus. Mais on note également l’apparition de douleurs aux talons, aux tibias et au mollet au cause des raisons évoquées plus haut.
L’absence de traitement va laisser la déformation s’accroitre en même temps que ses conséquences sur votre corps et particulièrement votre chaîne musculaire. À terme on observe une réduction de la capacité à faire du sport comme à pratiquer la marche.

 

Quelles solutions pour un pied plat ?

Il faut commencer par un diagnostique complet : évaluer l’aplatissement du pied ne suffit pas. En effet il faut également observer quelles conséquences cela a eu sur votre corps. Les conséquences sont différentes pour chacun car le corps ne compense pas de la même manière. Ainsi il le fait en fonction de tout un tas de paramètres (taille, poids, proportions, cicatrices, stress, etc.). Ainsi il faut souvent faire un examen des tendons est nécessaire afin de savoir à quel point ces derniers sont fragilisés.
Après cet examen, le podologue vous proposera une semelle dont le but sera de réduire vos douleurs. Il prendra aussi en compte votre activité physique et vos habitudes (types de chaussures, sédentarité, etc.)
Il est difficile de guérir un pied plat en revanche, il est possible de le soigner pour réduire ses conséquences. Ainsi nous recommandons un contrôle du poids et la mise en place d’exercices pour muscler et assouplir le corps aux bons endroits. l’usage d’une orthèse (semelle orthopédique) peut aussi être déterminant.

Enfin dans certains cas la chirurgie peut être la solution mais celle-ci est très contraignante. Bien que les opérations soient de moins en moins invasives, elles impliquent toujours de la rééducation.

 

Quelles chaussures pour des pieds plats ?

Il faut privilégier une chaussure qui favorise les mouvements du pied tout en assurant un bon maintien sans contraintes. C’est à dire une chaussure avec un talon de 2cm afin de faciliter le déroulement du pas. Cette chaussure sera idéalement à lacets afin de pouvoir ajuster le maintien du pied à votre morphologie. L’idéal serait qu’elle soit en cuir afin d’éviter la souplesse trop importante d’un tissu.
Quelles chaussures éviter ? les chaussures ouvertes ou complètement plates (type ballerine). Les sandales plates sans maintient du talon. Les tongs et les talons hauts.
On vous le rappelle les talons hauts favorises l’apparition d’orteils en griffes, d’hallux valgus (oignons) et de l’arthrite. (Plus de 5cm de cambrure). Ce n’est pas interdit d’en porter loin de là mais faites-le avec parcimonie. Pensez à varier les cambrures pour ménager la souplesse de vos tendons et mollets.

Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM