Lymphœdème : problème du système lymphatique

Lymphœdème : problème du système lymphatique

Beaucoup de personnes peuvent se sentir complexées à cause d’un lymphœdème. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Est-ce que ça se soigne ? Karl&Max vous explique tout.

Qu’est-ce que c’est ?

Le lymphœdème, aussi appelé obstruction lymphatique, est un état à long terme où l'excès de liquide lymphatique s'accumule dans les tissus causant un oedème (gonflement) d’une partie du corps. Le système lymphatique est vital pour la fonction immunitaire. Le fluide véhiculé par ce système, appelé lymphe, permet, entre autres, de transporter les déchets, les cellules malignes, véhiculer les lymphocytes et produire des anticorps. Elle occupe donc un rôle très important au sein du système immunitaire.

Il existe deux principaux types de lymphœdème :

  • Lymphœdème primaire : ce type de lymphœdème est plus rare. 1 personne sur 6000 est touchée. 25% des lymphœdèmes primaires sont congénitaux, c’est-à-dire qu’ils apparaissent dès la naissance. 65 à 80% des lymphœdèmes primaires sont précoces, ils apparaissent avant 35 ans, souvent pendant la puberté. 10% seulement des lymphœdèmes primaires sont tardifs, ils apparaissent après 35 ans.
  • Lymphœdème secondaire : ce type de lymphœdème est plus fréquent. Il apparaît à la suite d'une autre altération ou une obstruction des voies lymphatiques, auparavant normales.

Causes

Le lymphœdème primaire peut être causé par des mutations dans certains des gènes impliqués dans le développement du système lymphatique. Ces gènes défectueux interfèrent avec le développement du système lymphatique, minant sa capacité à drainer correctement le liquide.

Le lymphœdème secondaire peut être causé par :

  • Chirurgie du cancer : Le cancer peut se propager dans le corps par le système lymphatique. Parfois, les chirurgiens enlèvent les ganglions lymphatiques pour arrêter la propagation. Il y a un risque que le système lymphatique soit affecté, ce qui peut entraîner un lymphœdème.
  • Radiothérapie : L'utilisation des radiations pour détruire les tissus cancéreux peut parfois endommager les tissus sains voisins, comme le système lymphatique, ce qui peut entraîner un lymphœdème.
  • Infections : Une infection grave de la cellulite peut endommager les tissus autour des ganglions lymphatiques ou des vaisseaux. Cela peut entraîner des cicatrices, ce qui augmente le risque de lymphœdème. Certaines infections parasitaires peuvent également augmenter le risque de lymphœdème.
  • Conditions inflammatoires : Les affections qui font gonfler les tissus (inflammation) peuvent endommager de façon permanente le système lymphatique, comme la polyarthrite rhumatoïde et l'eczéma.
  • Maladies cardiovasculaires : Ce sont des maladies qui affectent la circulation sanguine. Certains patients atteints de maladies cardiovasculaires ont un risque plus élevé de développer un lymphœdème, comme la TVP (thrombose veineuse profonde), les ulcères de jambe veineux et les varices.
  • Blessures et traumatismes : Plus rarement, des brûlures cutanées graves ou quoi que ce soit qui cause des cicatrices importantes peuvent augmenter le risque de développer un lymphœdème.

Symptômes

Le lymphœdème est une maladie chronique qui évolue en 3 stades :

  • Le stade précoce (hydrique) : un oedème épisodique apparaît. Il disparaîtra partiellement ou totalement avec du repos.
  • Le stade “fibreux” : la peau se durcit. Se reposer ne suffira pas à réduire l’oedème.
  • Le stade “éléphantiasis” : le volume de la zone touchée augmente ! Elle devient très dure et le gonflement est alors irréversible…

Les symptômes du lymphœdème peuvent varier selon le stade :

  • Enflure d'une partie ou de la totalité de la jambe ou du bras, y compris les doigts ou les orteils, allant de légères modifications de la taille du membre à une enflure grave
  • Enflure de la tête ou du cou
  • Une sensation de lourdeur ou de tension dans les bras ou les jambes
  • Inconfort, douleur ou sensation de brûlure dans le membre affecté
  • Une sensation de picotement, de fourmillements dans le membre atteint (orteils, jambes etc)
  • Épaississement et durcissement de la peau
  • Peau brillante
  • Peau qui plisse (ressemble à de la peau d’orange)
  • Ampoules ou excroissances verruqueuses sur la peau
  • Difficulté à porter des bijoux ou des montres ou à s'adapter à des vêtements ou des chaussures ; ils paraissent trop serrés
  • Amplitude des mouvements du membre limitée
  • Infections récurrentes de la peau
  • Fatigue importante

Diagnostic

En amont, votre médecin vous questionnera sur vos antécédents médicaux. Les signes du lymphœdème sont visibles physiquement donc votre médecin peut établir un constat en comparant votre membre enflé (jambe, bras, etc) avec votre partie du corps non infecté.

Si la cause du lymphœdème n’est pas évidente, des examens d'imagerie peuvent être réalisées :

  • IRM
  • tomodensitométrie
  • échographie Doppler

La lymphoscintigraphie peut également être utilisée - un colorant radioactif est injecté dans le système lymphatique. Le scanner nucléaire montre le mouvement du colorant dans le système lymphatique et identifie tout blocage.

Prévention et traitement

Le lymphœdème est incurable. Cependant, la prévention et le traitement peuvent aider à :

  • réduire l'enflure et la douleur.
  • empêcher l’aggravation du lymphœdème
  • prévenir l’infection
  • accroître les mouvements et l’utilisation des membres (bras, jambes).

 

Ainsi, il est fortement conseillé de :

 

  • Éviter les douches chaudes, les hammams et les saunas ; la chaleur peut aggraver le lymphœdème. Aussi, il est indispensable d’appliquer de la crème solaire si vous vous exposez au soleil.
  • Ne pas porter de vêtements ou de bijoux trop serrés.
  • Ne pas sortir pas pieds nus.
  • Garder votre peau souple en l'hydratant tous les jours.
  • Porter des chaussures bien ajustées.
  • Utiliser des gants pour le jardinage ou pour cuisiner.
  • Garder les ongles courts.
  • Éviter les égratignures d’animaux et les piqûres d’insecte.
  • Désinfecter les coupures ou brûlures à l’aide d’une crème antiseptique et protéger la zone touchée avec un pansement propre.
  • Éviter les piqûres comme les prises de sang ou les injections dans le membre affecté.
  • Porter des vêtements de compression.
  • Manger sainement : plus votre masse corporelle est importante, plus les zones enflées sont sollicitées.
  • Pratiquer des exercices légers comme l’aérobie, qui augmente le tonus musculaire, aide à évacuer la lymphe du membre affecté et réduit l’enflure. Si vous avez besoin d’un avis sur les exercices à privilégier, demandez conseil à un physiothérapeute. Ne pratiquez pas d’exercices de façon trop intense. Portez vos vêtements de compression pendant l’exercice si vous avez un lymphœdème.
  • Panser ou envelopper votre membre enflé. Pour ce, demandez également conseil à un physiothérapeute.
  • Surélever, si vous le pouvez, votre membre affecté.

En plus de ces mesures, un thérapeute peut vous apprendre à pratiquer le drainage lymphatique manuel (DLM) ou thérapie lymphatique manuelle (TLM). Cette pratique consiste à frotter, tapoter, effleurer légèrement les tissus mous du corps, masser, de façon à améliorer le drainage du membre affecté.

Pour vous aider, une physiothérapie décongestive complexe, ou physiothérapie complexe peut vous être proposée. Elle est encadrée par un thérapeute qualifié et est composée du DLM, des soins de la peau, du port de pansements compressifs, d’exercice et du port de vêtements de compression.

Il existe également des dispositifs de décompression. Là aussi il faut s’adresser à un professionnel. La pompe est reliée à une manche qui enveloppe le bras ou la jambe. Cela aide à faire circuler la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques et les veines afin qu’elle ne s’accumule pas.

Un thérapeuthe peut également se servir d’un appareil pour vous traiter au laser (faible intensité).

Enfin, la chirurgie peut être envisagée car il s’avère que la liposuccion enlève la graisse du membre atteint, ce qui réduit l'enflure.

Ainsi, bien que le lymphœdème soit incurable, il évolue à travers différents stades et les perspectives de traitement vont dépendre de la gravité des symptômes. Porter des chaussures adaptées et confortables, adopter un mode de vie sain, y compris une alimentation équilibrée et une activité physique, peut aider à réduire l'accumulation de liquide et à stimuler le flux lymphatique. Suivez les conseils de votre médecin quant au traitement qui vous convient le mieux.

Comments 0

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published